La Crise d’Angoisse

Elle se tapit dans l’ombre, elle nous attaque sournoisement….
Parfois elle nous frôle uniquement, on ne perçoit que son souffle glacial dans notre nuque …
Lorsqu’elle se fait plus présente, elle nous caresse délicatement, puis son contact devient de plus en plus insistant jusqu’à l’étreinte étouffante. Là, elle se transforme :
d’angoisse elle devient PANIQUE !

La crise d’angoisse est comme une copine hystérique et perverse :
Sans prévenir parfois, elle monte dans les tours, se jette au sol en tapant des poings et des pieds, sans que l’on comprenne ce qui se passe devant nous. Une vraie Drama Queen !! Et pourtant, elle tentera toujours de nous faire croire que c’est pour notre bien, qu’elle ne fait que nous prévenir d’un danger immédiat…

Parce que la crise d’angoisse c’est ça ! Un signal de notre inconscient qu’un danger nous guète… Un signal souvent inapproprié et disproportionné.

Comprendre ses mécanismes, avoir quelques solutions pour l’apaiser et ne pas se laisser abattre : On fait un petit point ensemble en vidéo pour mieux l’appréhender >>

Et une petite méditation pour la désamorcer >>

Le PotenCiel : Comprendre ses blocages et mettre des mots sur ses blessures ….


Aujourd’hui, je vous dévoile un peu plus le PotenCiel en vous présentant l’îlot Sud…
Quels y sont les points abordés par les arcanes majeurs ?

L’îlot Sud, c’est l’îlot de nos difficultés. Cinq maisons y sont regroupées et sont occupées par des lames dites « mal aspectées » puisqu’elles symbolisent des problématiques.

La Maison du Trangénérationnel :

On y retrouve les conflits liés à notre enfance ou à nos mémoires transgénérationnelles. Il s’agit de mettre des mots sur la blessure qui prend le plus de place dans notre existence et qui colore notre vision du monde.
La Maison du Transgénérationnel nous permet d’identifier clairement cette blessure, et parfois, d’en comprendre son origine. La « mise en mot » nous aide à ne plus lui laisser autant de place.

C’est ici que nous identifions les blessures tels que l’abandon, l’injustice, l’insécurité…

Prendre conscience de nos manques, de nos attentes affectives dans l’enfance – lors de notre vie intra utérine ou même encore dans notre lignée familiale – est un premier pas vers la libération des freins que cela engendre.

La Maison du Verrou :

Ici nous sommes face à nos blocages, nos barrages psychologiques. L’arcane qui s’y loge symbolise une ressource non exploitée qui nous pénalise et se transforme en frein. La mise en lumière de cette lame nous permet de nous reconnecter à cette ressource et d’en exploiter son potentiel : transformer l’ombre en lumière ! Ainsi ce frein devient un levier.

Les verrous peuvent être divers et variés : il peut s’agir de l’influence d’un parent, d’injonctions familiales, de peurs inconscientes, d’autosabotage, de difficultés à trouver sa place ou d’exprimer ses besoins…

La Maison des Répétitions :

Notre inconscient n’aime pas l’inconnu ! C’est pourquoi il préfère que nous restions dans notre zone de confort même si malheureusement celle-ci est limitée.
Devant une situation qu’il a déjà rencontré, il boucle, et propose les mêmes réponses même si celles-ci ne sont ni confortables, ni productives. C’est la raison pour laquelle la vie nous met régulièrement dans des situations similaires, nous donnant une chance de sortir de la boucle ! Nous sommes donc confrontés à ces scénarios de répétitions incessants…L’arcane présent dans cette maison nous permettra d’identifier ces répétitions, de casser la boucle et de transformer ce que l’on considère être des échecs en expériences enrichissantes.

La Maison de la Carte du Monde :

La Carte du Monde est le GPS avec lequel nous nous dirigeons dans la vie. Ce programme inconscient se compose de nos expériences passées, de nos perceptions subjectives, de nos blessures mais surtout de nos croyances limitantes.
Ces croyances influencent forcément notre comportement et nos choix. Il est primordial de faire une “mise à jour” plus objective pour ne plus en être esclave.

L’arcane de cette maison nous permet de casser les mythes et légendes inconscients qui nous limitent pour sortir des sentiers battus de notre Carte du Monde !

La Maison du Défi Caché :

« Le cailloux dans ma chaussure »… Le défi caché est un deuxième verrou qu’il est nécessaire de débloquer. Il s’agit d’une croyance, d’une attitude, d’une réaction constante qu’il est important de déprogrammer pour cesser d’être en « réaction ».
Une fois conscientisée, la lame qui symbolise le « Défi Caché » devient à son tour une ressource sur laquelle on peut s’appuyer.

Il n’y a pas de bonnes ou de mauvaises cartes dans un PotenCiel et il est important de ne pas « juger » la présence de telles ou telles lames dans un îlot mais simplement d’accueillir les symboles qu’elles nous proposent et de les considérer comme des sources d’informations.

Et vous ? A quoi ressemble votre îlot Sud ?
N’hésitez pas à me contacter pour le découvrir !

Une sortie de zone… de confort !



Les limites qui nous freinent n’existent que parce que nous leur permettons d’exister !



Le titre – déjà – fait peur !
Cette phrase nous l’entendons tous, souvent. Elle veut tout dire et rien à la fois. Elle est du même acabit que “lâcher-prise”, “soigner son enfant intérieur”, “accueillir son féminin sacré”…

Il peut s’agir de petites choses pour les autres, d’énormes défis pour nous.
On a une idée de ce qu’elle signifie – vaguement ou concrètement – mais dans le fond, on n’a pas tellement envie de s’y pencher… On se trouve des excuses, on fait des compromis. Mais voilà, c’est souvent elle qui nous rattrape !

J’avais besoin de nouvelles photos de moi pour mon site web et les réseaux sociaux. Oui parce que les selfies ça va un moment, c’est simple, on peut refaire la pose 10 fois, mettre un filtre… mais ça reste une photo “sous contrôle”…

Je rêvais de photos plus naturelles, spontanées, authentiques et c’est là que l’histoire se complique parce que pour avoir tout cela dans une photo, il faut faire appel à quelqu’un et se livrer devant un objectif… plus objectif ! Laisser quelqu’un d’autre poser son regard sur vous… Prendre le risque d’être évalué, jugé même peut-être. Mais au delà de tout ça, il s’agit de se faire face à soi-même, à son image. Mesurer l’estime que l’on a de soi. Simple pour certains, difficile pour d’autres !

Avant d’être psy, j’étais photographe. Pendant presque 10 ans, j’ai shooté des centaines de femmes. Fiançailles, mariages, grossesses, naissances, défilés. Je le faisais par plaisir, par passion, par vocation. Mes photos étaient hyper intuitives. Je captais ce petit instant fugace qui disparaît en une micro seconde. Et ma récompense était le regard que posait ces femmes sur leurs photos. Cette petite étincelle de surprise et d’estime d’elles-même qui s’allumait au moment où elles se (re)découvraient.

J’adorais faire ce métier, mais pas une seconde j’aurai voulu être de l’autre côté de l’appareil ! Alors faire des photos avec un professionnel, vous imaginez bien comme l’idée ne m’enchantait pas !
Le plus facile a été de choisir la photographe : la talentueuse Solene Lombardo Photographie.
Le moins compliqué de la contacter.
Mais le plus difficile a été d’aller au rdv !

Je crois que je n’ai jamais cherché autant d’excuses pour éviter un rdv… J’allais devoir “lâcher-prise”, lâcher sur mon image, lâcher sur le contrôle, lâcher sur le manque de confiance ! Heureusement que je suis bien entourée, et qu’on m’a mis quelques coups de pied au fesses pour y aller.

Mille questions se bousculaient : “Comment on pose devant un appareil ? Je vais avoir l’air idiote !”, “Et si je ne me plais pas sur les photos, d’ailleurs c’est sûr, je ne vais pas me plaire, je ne m’aime jamais sur les clichés !”, “Et si ? et si ??…”

Mais la vraie question est “et si je ne le faisais pas ?!”. Et bien, je ne serai vraiment pas fière de moi ! J’aurai abandonné avant même d’avoir essayé… Et finalement ? Qu’est-ce que je risque ? Est-ce que je suis vraiment en danger ? Non… Et puis ces photos, j’en ai besoin !
C’est là qu’on pose son cerveau, qu’on écoute ceux qui nous aiment et nous encouragent, et qu’on y va ! Je suis amoureuse du travail de Solene, de sa douceur. J’aime ses clichés si tendres et si naturels. Et je peux vous dire que je n’étais vraiment pas fière en arrivant au rendez-vous !

Mais quand je regarde ces images, je suis tellement reconnaissante ! C’était exactement ce que je voulais. Moi comme je suis : mal coiffée, en jean’s troué et en baskets :

Non seulement elle a réussi à faire l’impossible en me mettant à l’aise (on a vraiment beaucoup ri tout au long de la séance) mais surtout, elle m’a convaincu d’une chose fondamentale : on a tout à gagner à sortir de notre zone de confort ! On a beau se le dire et le conseiller, ce n’est jamais simple de le croire.

Je me suis réconciliée avec mon image grâce à Solène parce qu’elle a réussi à me montrer ce que ce je ne vois pas. Non, je ne m’aime pas sur toutes les photos mais ce n’est pas ce que je retiens de cette expérience. Je me vois enfin moi, avec mes défauts et mes qualités, mes forces et mes faiblesses, et c’est le tout qui compte !

Je suis très fière d’avoir gagné ce combat avec moi-même. Très heureuse de vous montrer une partie du fabuleux travail de Solène et surtout, de vous donner ce conseil :

Que vous soyez une femme, un homme, jeune ou dans la force de l’âge, il n’est jamais trop tard pour se regarder dans un objectif. Si le rapport à votre image est compliquée, si votre estime est faible, fragile, instable… N’hésitez pas à tenter l’expérience. Vous serez fier de vous et vous aurez de belles images. Bien-sûr cela ne réglera pas toutes vos problématiques, mais cela y contribuera énormément ! Vous avez le droit de vous faire plaisir et de passer un moment avec vous-même, et toute cela avec la bienveillance et sous l’oeil plein de tendresse d’une véritable artiste.

Pour visiter sa page c’est ici => Solene Lombardo Photographie
Pour visiter son site web c’est là => http://solenelombardo.com
A très bientôt,
PS : la fin du combat c’était d’écrire cette article et de montrer quelques photos !
C’est fait ✔︎
A vous de jouer !

La Zébritude


Je partage avec vous ma nouvelle marotte : La zèbritude .

Qu’est-ce qu’un zèbre ? On pourrait résumer le zèbre, vulgairement, à ses capacités intellectuelles au-dessus de la norme (norme : moyenne). Capacités dont très souvent le zèbre lui-même ignore l’amplitude…

“Surdoué”, “haut potentiel” (HP), « surefficient mental », le zèbre porte un tas d’étiquettes qui malheureusement ne prennent pas en compte l’ensemble de sa complexité car le zèbre est bien plus que cela ! Mode de réflexion différent, sensibilité émotionnelle différente, fonctionnement GÉNÉRAL différent. Qualifié souvent d’OVNI, de personnage aux bizarreries comportementales, le zèbre ne sent en général bien qu’au milieu de son troupeau : les échanges y sont plus fluides, la logique plus similaire.

Lorsque je parle de zèbre, je fais surtout référence à l’intelligence émotionnelle qui les caractérise. Cette intelligence émotionnelle s’accompagne d’une hypersensibilité, et c’est l’hypersensibilité qui accroit les perceptions… Malheureusement bon nombre de ces ressentis ne sont malheureusement abordés qu’en spiritualité. Alors c’est souvent à cet endroit que les Haut Potentiel Emotionnel (HPE) trouvent des réponses. Je crois en réalité que chaque être humain possède ces capacités. Elles sont toutefois exacerbées chez les HPE.

Ce qui les caractérise c’est cette curiosité intellectuelle perpétuelle, une farouche aversion pour l’injustice et tellement de choses encore….

La plus grande souffrance du zèbre : ignorer qu’il est et vouloir cacher ses rayures pour ressembler aux chevaux… mais chasser le naturel et il revient au galop.

Le zèbre qui s’ignore sera submergé par l’anxiété et souvent poussé à l’auto sabotage. Combien d’enfants ne sont pas reconnus et souffrent de ne pas rentrer dans le moule ? Combien d’adultes sont sous anti-dépresseurs et sous anxiolytiques pour apaiser leurs angoisses ? Combien d’heures de thérapie pour s’entendre dire qu’on est névrosé, psycho rigide, inadapté, obsessionnel-compulsif ??? Combien de vie gâchées à passer à côté de ses capacités ? Le zèbre se perd souvent dans la savane malheureusement, ampli de doute sur le chemin à suivre (parcours professionnel et sentimental souvent chaotique)… Une petite boussole ne serait pas de trop…

Alors oui, les zèbres ne sont pas partout ! Mais il y en a beaucoup, et ils pourraient être bien soulagés s’ils étaient identifiés…

Vous avez des doutes sur votre potentielle zèbritude ? Sur celle d’une d’un vos proches ? De votre enfant ?

RENSEIGNEZ-VOUS !

Lisez, recherchez, parlez-en, si vous en êtes un, vous le découvrirez très vite en acceptant de vous poser la question avec un minimum d’honnêteté intellectuelle… puis pourquoi ne pas passer un entretien avec un professionnel ? (psychologue).

Pour en savoir un peu plus sur l’animal, je vous conseille pour commencer de lire l’article ci-dessous :

https://aufondducouloir.wordpress.com/2014/01/29/adultes-surdoues-comment-les-reconnaitre/

https://www.huffingtonpost.fr/valerie-foussier/adultes-surdoues-problemes-bureau_a_21655681/


Pour aller plus loin :

Le très bon livre d’Hervé MAGNIN « Moi, Surdoué ?! »
L’excellent livre de Christel Petitcollin « Je pense trop”
Et enfin et surtout, je vous conseille les livres de LA spécialiste du zèbre, la psychologue Jeanne SIAUD-FACCHIN :
Trop intelligent pour être heureux »
L’enfant surdoué
Mais qu’est-ce qui l’empêche de réussir ?